Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


Pour bien faire…
8 août 2009, 23:59
Filed under: Une fois c't'un parent... | Étiquettes: ,

Hier encore, lors d’une consultation en orthopédagogie, un parent m’arrive avec son enfant.
Difficultés en écriture.  Dans son sac à dos, des cahiers d’exercices achetés chez Jean Coutu . 

-Est-ce bien, madame, ce que je lui ai acheté pour travailler cet été ? 

Bonyenne, comment lui expliquer ? C’est pas mauvais, c’est juste comme si on mettait la charrue avant les boeufs.
On va commencer par voir avec l’enfant ce qui l’ intéresse.  Elle aime  le camping.   Bien.

On sort une image de camping sur l’activboard et on lui demande de construire une phrase qui parle de cette activité.

L’élève, qui vient de terminer une 3ème année, s’attend à une phrase donnée en dictée.
Non non, construis toi-même une phrase qui me parle de ton intérêt pour le camping.
1ère lacune:  une difficulté évidente à organiser sa pensée.

”J’aime le camping” . Elle s’apprête à écrire la phrase. Elle a hâte d’écrire au TBI.
-Attends, lui dis-je.
-Nous allons tenter d’améliorer cette phrase.

C’est ici que je fais prendre conscience au parent que la pensée s’organise AVANT  l’écrit.
-Donc, tu aimes le camping. Peux-tu m’en dire plus?
-”J’aime faire du camping avec ma famille”.    Déjà mieux.
-Et quoi encore ?
-…………..
-On va jouer avec les mots, essayer de préciser sa pensée, d’enrichir son vocabulaire, de déplacer certaines parties mobiles de la phrase, et quoi encore, et tout ça,  AVANT d’écrire quoi que ce soit.

-Ouf, pas habituée, la petite.

Puis, après quelques essais et pas mal de support de ma part, elle écrit enfin:
-J’adore aller camper au lac Simon avec ma famille. Après le point final, elle se retourne.
2ème lacune:  Pas l’ombre d’un réflexe d’autocorrection.

-Qu’est-ce que tu fais, habituellement, quand tu finis d’écrire une phrase?
Les réponses varient, mais se situent habituellement entre     ”J’en fais une autre”    et     ” Je remets mon travail.”
Après avoir amené l’élève à se relire (et il faudra y revenir plus tard), je l’amène à douter de l’orthographe des mots.
On met un petit point sous les mots pour lesquels on a un doute.
3ème lacune: Elle n’a pas appris à douter.


On en parle et je découvre que si le prof lui met une erreur,  elle joue une espèce de pile ou face…
Si mèson ne s’écrit pas comme ça, ben ça doit s’écrire maison. Ou autrement. Elle va essayer de ”tomber dessus.”
Et c’est comme ça qu’on apprend ??

Voilà donc qu’après avoir douté de quelques mots, je lui demande:
-Alors, on fait quoi avec ces doutes ?
On cherche dans le dictionnaire? Ben non, vous savez qu’ils ne le font pas.
Et pourquoi donc?
Bien souvent parce qu’ils ne trouvent pas.     Camping: commence par un K, un C, QU  ?  Un P ou deux?


Le dictionnaire sert à trouver des définitions, pas l’orthographe des mots.
La plupart du temps, personne ne leur a parlé du dictionnaire Euréka.  J’y reviendrai…

Pour ce soir, j’écrirai ce que les enseignants qui me connaissent ont entendu à maintes reprises:
Les apprentissages ne se font qu’à partir de deux choses: le goût ou le besoin.

Un enfant veut écrire quelque chose. On lui montre comment.
Si on a une règle de grammaire ou d’accord à expliquer, on le fait, mais on lui enseigne surtout comment trouver et vérifier, pour la prochaine fois.  

Ensuite, on pratique.     Dans les cahiers d’exercices.

Marielle Potvin,  orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com
450-687-8181

 

Publicités

4 commentaires so far
Laisser un commentaire

Cette façon d’apprendre à écrire semble idéale. Mais pour moi, elle s’applique à tout dans la vie. À tout et à tous;aussi bien aux adultes qu’aux enfants. Personne n’apprend plus à douter, je veux dire à douter de tout et de tout le monde… C’est ce que je crois on appelle le sens critique. À ne pas confondre avec le sens de la critique ; celui-ci est bien développé.Trop sans doute car il n’est pas constructif au contraire du précédent. Bon courage. JH.

Commentaire par Jean Horelien

Merci de le souligner, M. Horelien. S’il est deux aspects que j’aimerais voir développer chez les enfants, c’est bien le sens critique, et l’imagination. Einstein disait même que cette dernière est plus importante que la connaissance.Quant au sens critique, il s’agit pour nous de les amener à le développer, justement en favorisant chez eux les remises en questions et en les aidant à faire la part des choses. Les citoyens que l’on veut former en auront, plus que jamais, grand besoin.
Bonne journée et merci de votre apport.
Marielle Potvin

Commentaire par mariellepotvin

En stage, dans une classe de 3e cycle du primaire, j’avais un élève avec d’énormes difficultés d’autocorrection (autant orthographiques que grammaticales). Après l’avoir observé tourner les pages du dictionnaire sans succès, j’ai attrapé un Eurêka sur la pile de 5-6 à côté du bureau de l’enseignante et je l’ai montré à l’élève.

Miracle! Nous sommes passés d’un garçon détestant écrire parce que les erreurs d’orthographe se comptaient par dizaines à un garçon faisant 10-15 erreurs sur 150-250 mots.

Reste encore la partie grammaticale à améliorer, mais c’est déjà un début…

Dommage que la pile dormait depuis le début de l’année et que ce n’était pas accessible aux enfants de la classe. Dieu merci, ça fait maintenant parti du plan d’intervention à cet enfant…

Commentaire par Emilie Abel

La situation que tu décris se répète tellement souvent! Il y a presque toujours, quelque part dans une école, une pile de ce dictionnaire orthographique qui traîne, quand ce n’est pas dans une armoire… Comme la plupart des enseignants connaissent mal cet outil, ils ont des préjugés défavorables à son endroit.
Ils croient à tort qu’il s’agit d’une injustice de le proposer à l’élève, ou encore qu’il s’agit d’une béquille réservée aux élèves dyslexiques. Comme tu sais, il n’en est rien. Il s’agit plutôt d’un ouvrage à mettre entre toutes les mains…
Savais-tu qu’il existe maintenant une version pour le secondaire aussi ? 30 000 mots. Au bout des doigts et en moins de 30 secondes 😉

Commentaire par mariellepotvin




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :