Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


Livraison spéciale
9 août 2009, 00:08
Filed under: Une fois c't'un élève... | Mots-clefs:

Ce matin-là, je n’eus que le temps d’enfiler mon peignoir. Encore toute endormie, je regarde par la fenêtre .
Dis donc, je ne les attendais pas de si bon matin…

J’ouvre donc à un grand colosse de près de 2 mètres qui me tend le formulaire à signer et un crayon. Jusqu’ici, je ne pense qu’à mon nouveau canapé, que j’attends depuis des semaines, quand j’entends un retentissant ”Madame Marielle !”
Il venait de me reconnaître, alors que moi, et sans mes lunettes, je n’y voyais pas grand-chose.

Je n’habitais  plus la région de son enfance depuis longtemps.  Je ne m’attendais pas à revoir un de ces gamins de troisième année à qui j’avais enseigné quinze ou seize ans auparavant. L’espace d’un instant, tout nous est revenu en mémoire…

C’était un des premiers lundis de mai. Charles m’était arrivé avec le bras droit plâtré jusqu’au coude. Madame Marielle, me dit-il, je ne pourrai pas beaucoup écrire cette semaine…
Après avoir raconté son accident de vélo à toute la classe,  je leur demandai ce qu’ils connaissaient des règles de sécurité qui entourent cette activité. J’avais bien remarqué qu’à la campagne, les parents ne semblaient pas trop insister sur le port du casque. Toujours est-il que nous nous sommes retrouvés à énumérer les règles de sécurité. Ce fut notre première situation d’écriture de la semaine.
Puis, durant ma pause, je suis allée  chercher la liste qui en avait été faite sur Internet par Transports Canada, je crois. Nous les avons ensuite comparées avec celles trouvées par les élèves.
Évidemment, en y ajoutant le port du casque .  Quand ça vient pas de nous…;-)

Le lendemain, Charles nous a apporté sa radiographie. Comme je me m’y connaissais pas assez (comme c’est agréable de jouer l’innocente, des fois)  pour répondre à toutes les questions des enfants, ceux-ci ont demandé s’ils pouvaient, ce soir-là, trouver les noms des os. Je leur ai aussi demandé de faire aussi une petite recherche pour conseiller Charles au sujet des aliments qui peuvent aider à la recalcification des os. Voilà pour les devoirs.
La petite Véronique nous dit qu’elle connaissait ça, les os, puisqu’elle allait parfois chez le chiropraticien.

Encore une porte qui s’ouvre… Qu’est-ce qu’un chiropraticien?  Aimerait-on en inviter un ? Deuxième situation d’écriture, faut bien l’inviter, ce monsieur. Comme Véronique m’avait refilé son numéro, je le contacte. Gentil comme tout, il me propose de faire  ” une clinique sur le port du sac à dos” .   Excellent.  J’intégrerai aussi des notions de maths, puisque chaque élève sera pesé avec et sans son sac à dos. Ce professionnel prodiguera des conseils sur la posture à adopter en classe en démontrant l’importance à y accorder à l’aide de son fameux OSCAR !

Pendant que les enfants passaient un à un sur le pèse-personne, une équipe faisaient les soustractions nécessaires pour déterminer si le sac était trop lourd ou pas. Une autre équipe était chargée de donner les conseils au sujet de la façon de placer livres et cahiers dans le sac, et en vérifier l’ajustement des bretelles. Une autre  faisait une grille de  mots croisés sur le thème de la chiropractie.
La classe bourdonnait comme une ruche.
Bien sûr, quelqu’un s’était proposé pour écrire à la place de Charles, et tous y sont allés de leur petit mot sur son plâtre.

Comme d’habitude, le vendredi arriva. La dictée fut donnée à partir des règles de sécurité à vélo. Nous avons aussi fait d’autres soustractions, même avec emprunts sur les zéros. Écrit quels aliments pouvaient fournir le calcium nécessaire à la recalcification des os. Ne nous restait qu’à écrire, collectivement, un mot de remerciement au chiropraticien. Et lui dire ce que nous avions appris de nouveau.

Le temps que je lui remette son stylo, nous avons échangé quelques mots.
Charles  a entrepris l’automne dernier un cours à l’UQTR.    En chiropractie.

J’ai regardé le grand camion s’éloigner.
Je me suis servie un grand café et ,
confortablement lovée dans mon nouveau canapé,
j’ai goûté ce qu”on appelle
une tranche de bonheur.

Marielle Potvin,  orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com
438-886-8141

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :