Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


Un jeu de Lego virtuel
5 décembre 2009, 22:50
Filed under: dyspraxie motrice, orthopédagogie, ressources | Mots-clefs:

J’ai un ami qui s’appelle Émile. Il a 11 ans. 
Ses parents sont venus me voir avec lui parce qu’il éprouve des difficultés scolaires.  
On fait le tour des antécédents au sujet de ses difficultés et des services scolaires qui lui ont été fournis jusqu’à maintenant. 

Sa maman le décrit comme étant un enfant « laborieux ». Tout est difficile , avec Émile.
Que l’on parle de l’apprentissage de la marche, d’aller en vélo, de nager, de lacer ses souliers…
Que l’on discute de ses habiletés ou de son absence d’habiletés à attacher ses vêtements, à tourner la poignée d’une porte, à découper…
Tout est compliqué.

Bien que ses résultats soient toujours dans la basse moyenne, il n’a jamais répété une année.
Ses enseignants le décrivent comme un élève charmant et imaginatif, et comprennent peu la nature de ses difficultés.  

Son langage est bien développé, et tout va bien socialement, bien qu’il ait tendance à s’entourer d’enfants un peu plus jeunes.
Avec le support de ses parents, il semble avoir conservé une bonne estime de lui.  Heureusement. 

Émile est capable d’expliquer ce qu’il doit faire pour accomplir une tâche ou décrire les mouvements qu’il doit exécuter, mais n’arrive cependant pas à les faire. Tout son quotidien est semé d’embuches, que ce soit simplement pour calligraphier ou manipuler de petits objets.  Quand il était petit, il refusait d’utiliser des ustensiles et il a fallu longtemps avant qu’il ne mange proprement.
Monter ou descendre les escaliers était aussi une difficulté. Il lui arrivait souvent de mettre ses vêtements à l’envers. Plus tard, son écriture, malgré tous ses efforts, est demeurée ardue et maladroite.

Émile reçoit depuis l’année dernière les services d’une orthopédagogue en milieu scolaire. Elle lui fait reprendre certains éléments peu ou pas réussis en classe. Je n’élaborerai pas sur le fait que malgré sept années complètes passées à l’école (en comptant la maternelle) personne, en milieu scolaire, n’ait pu aiguiller les parents vers les professionnels qui auraient pu déceler bien plus tôt (en fait dès cinq ou six ans,et même avant) le trouble d’apprentissage dont est atteint leur fils.

Pourtant, après deux rencontres avec Émile, après avoir écouté ses parents et l’avoir vu écrire, un doute me mets sur la piste… de la dyspraxie motrice
Celle-ci touche environ 6% des enfants. Il s’agit d’un trouble de la planification et de la coordination des mouvements nécessaires pour réaliser une action nouvelle, orientée vers un but précis.
Ce serait donc cela, me disent les parents. Pour la première fois, depuis qu’Émile est tout petit, on peut commencer à comprendre la nature de ses difficultés.

Je recommande aux parents la lecture d’un livre paru aux éditions de l’Hôpital Ste-Justine : « Mon cerveau ne m’écoute pas », de Breton/Léger.
Tout se confirme pour aller dans le sens de ce trouble d’apprentissage encore si mal connu. Les parents reconnaissent presque tous les indices qui ont jalonné le développement de leur fils.

Comme il n’est jamais trop tard, nous pourrons prendre les mesures nécessaires pour venir en aide à Émile tout de suite après les Fêtes. 
2010 sera pour lui et ses parents une année cruciale pour son futur cheminement scolaire et personnel . 

À Émile, donc, qui malgré son vif intérêt à construire avec des blocs LEGO n’y parvient que difficilement, j’offre un jeu  qui lui permettra de construire facilement tout ce qu’il voudra.
Et comme il partage volontiers, vous pourrez jouer aussi   😉   Vous n’aurez qu’à le télécharger, c’est gratuit.

Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com
450 687-8181

Publicités

6 commentaires so far
Laisser un commentaire

Merci Marielle! 🙂

Voici le lien pour télécharger le logiciel LEGO designer pour MAC ou PC 🙂

http://ldd.lego.com/download/default.aspx

Commentaire par François Bourdon

Merci, François, de penser aux chanceux qui ont des MAC 😉
Je croyais pourtant que le lien que j’avais mis permettait de télécharger pour Windows et pour Mac, mais tu viens compléter l’information d’une bien gentille façon!

Commentaire par mariellepotvin

Chic! Je vais jouer aux Légos!!!!!
Merci! Que la brique soit avec toi!

Commentaire par Marc-André Caron

Tant que tu voudras, mais essaie d’en laisser pour Antoine 😉
Bonne journée !

Commentaire par mariellepotvin

Suite à la lecture de ce billet, je me suis vite reconnue comme parent qui demande de l’aide pour son enfant qui éprouve des difficultés. Ça fait 6 ans qu’on sonne alarme et que l’on ne se fait pas écouter. On nous donne un semblant de support avec les fameux plans d’interventions, qui reste sans suite. On nous donne l’impression que quelque chose est mis sur pied pour aider l’enfant, mais de l’autre côté, j’ai le sentiment que l’on ne m’écoute pas comme parent et que l’on écoute pas les enfants qui ont des difficultés. Peut-être que s’est moi qui voit des choses qui ne sont pas là. Mon enfant est en 6 eme année, il ne réussit pas, et cette année est cruciale pour mon enfant, car il s’en va au secondaire l’année prochaine. Donc je ne peux plus attendre que ce système refile la problématique au secondaire. Je dois prendre les dispositions pour que mon enfant puisse réussir sa formation, si j’ai un conseil à vous donner, il ne faut surtout pas baisser les bras, car le système veut décourager les gens. Il ne faut surtout pas leur donner raison et il faut continuer de se battre pour que nos enfants puissent avoir toutes les chances de réussir. Donc s’est à vous parents de demander des comptes et de ne pas lâcher. Vous êtes la voix pour vos enfants.

Commentaire par Marie-Pierre

Merci Marie-Pierre pour le courage et la détermination dont vous faites preuve pour apporter de l’aide à votre fils.
De mon côté, je déplore, comme vous, cette situation. Je rencontre tous les jours des parents qui mènent le même combat que vous.

Quand je dis combat,vous savez comme moi que le mot n’est pas trop fort, quoi qu’en disent les personnes qui n’ont pas vécu cette situation de près.
Je souhaite ardemment que les formations aux enseignants soient bonifiées afin que même les enseignants qui se destinent aux classes régulières puissent être à l’affut des indices propres aux troubles d’apprentissages.
Des situations comme la vôtre, j’en suis régulièrement témoin. Chaque fois, je me demande qui n’a pas fait son travail, durant toutes ces années.

Qui n’a pas vu, mais surtout pourquoi n’a-t-on pas vu ce qui semble pourtant si évident, quand on est le moindrement compétent en la matière.

En janvier, j’offrirai des formations aux enseignants qui veulent développer leurs compétences à identifier les troubles d’apprentissage chez leurs élèves.
Vous le savez, il ne faut plus compter seulement sur les commissions scolaires pour assurer cette formation continue aux enseignants.
Chaque enseignant en est responsable,du moins en grande partie, en tant que professionnel.
Pour qu’il y ait de moins en moins d’enfants, comme le vôtre, qui passent des années sur les bancs de l’école sans être identifiés et encore moins supportés correctement, en leur fournissant des moyens efficaces de pallier à leur trouble d’apprentissage.

Commentaire par mariellepotvin




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :