Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


Bang!

La vie reprenait ses airs habituels après des vacances passées dans le climat feutré du cocon familial.
D’un jour à l’autre, je me préparais à poursuivre le cours de ce blogue, mais la procrastination l’emportait souvent.
Je faisais bien quelques consultations, des lectures, mettais de l’ordre dans mes paperasses, rétablissais quelques contacts, poursuivais quelques projets, mais bon, pas de billets, pas de Twitter, et pas trop de courriels.

Jusqu’à lundi.  Question de me remettre dans le bain, je navigue sur différents blogues, quande tombe sur celui de Missmath, et j’y lis ces mots:
Ils ne sont pas ignorants: on accepte qu’ils le soient.

Bang!   C’en était assez pour que je reprenne le collier. Et je ne parle pas de perles, ici.

Je m’étais promis de commencer 2010 en accordant un prix Orange et un Prix Citron. Pour le fun.
Mon Prix Orange revient à un billet  de Martin Bélanger. La victoire de l’inertie.  Je dois avoir lu ce billet une dizaine de fois tellement je m’en délectais. Comme si cet enseignant avait trouvé les mots que je cherche trop souvent.

Ces mots que je ne peux trouver dans le cas de mon Prix Citron.  C »est arrivé il y a quelques jours. Les parents d’un de mes élèves m’avaient demandé de participer à l’élaboration du plan d’intervention de leur fils. 14 ans, le p’tit gars.

Trouble d’apprentissage de type dysorthographie sévère, entre autres.
Je m’apprêtais à recommander les aides technologiques appropriées dans sa situation.  Ces aides, qui font pourtant l’objet d’une subvention gouvernementale, principalement des logiciels, facilitent l’apprentissage chez les élèves en les encourageant à persévérer malgré les difficultés rencontrées. Loin de devenir des béquilles pour les élèves, ils représentent plutôt une source de motivation et un moyen compensatoire à leur difficulté qui se révèle très efficace.
Mais on ne les connait pas. On utilise Adibou ou Mia. L’élève me confie en être humilié mais on me dit qu’on n’a pas le choix, étant donné son niveau.

Mon Dieu, que je suis tombée de haut.   Ayoye!

Le plan d’intervention consistait essentiellement à mettre en place des mesures pour contrôler le jeune, pour qu’il ne dérange pas et qu’il soit positif devant le travail demandé. Même quand ça consiste en une série d’exercices sur feuilles photocopiées. On ne pouvait se détacher du mode de production pour entrer dans celui des apprentissages.

Désespérant.

Et dire qu’il aurait pu utiliser des sites comme La bande à Chopin , Le terrain de jeux, Les dictées virtuelles, Gramm-O-L’eau en français;
Météormath, Le Café des Mathadores, Math en jeu et l’incontournable Bibliothèque virtuelle en mathématiques.
J’en nomme quelques-uns, comme ça, en passant, mais il y en a des tonnes, tous plus ludoéducatifs les uns que les autres!!
Écrivez-moi si vous en voulez davantage 😉

Vous me pardonnerez de commencer l’année (que je vous souhaite bien bonne, en passant) sur un ton que vous ne me connaissez pas habituellement.
Je ne demeure pas dans cet état bien longtemps. Il y a trop à faire . Entre autres, se demander, comme le fait si pertinemment M. Asselin,  «Quand aurons-nous droit à un échange honnête et sérieux sur le système d’éducation au Québec?»

Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com
438-886-8141
 

Advertisements

6 commentaires so far
Laisser un commentaire

Bonjour, c’est un billet très touchant. Les personnes présentes à un pi, malgré sans doute une bonne volonté, n’ont pas les connaissances et l’expertise de vraiment trouver l’aide appropriée. Les enseignants, souvent, ne savent pas comment appliquer les recommandations du plan.

Commentaire par Isabelle

Tout à fait. Et comme toujours, je ne blâme ni ne juge personne dans cette situation. Je constate. Et j’essaie de contribuer à ma façon. J’ai quelques projets en ce sens pour 2010. Des ateliers-rencontres pour les futurs ou les nouveaux enseignants. Les portes des universités me sont fermées pour l’enseignement, je n’ai qu’un baccalauréat (et maintenant 24 ans d’expérience et de passion, mais bon…) je vais tenter de contourner le système. Parce qu’on n’a pas le droit de ne rien faire.

Commentaire par mariellepotvin

Le système d’éducation est en aussi piètre état que notre système de santé. La différence, c’est qu’on ne verra les dégâts que lorsqu’il sera trop tard.

Mais, chère Marielle, c’est pas nous qui allons baisser les bras, au contraire, on se retrousse les manches !

Bonne année.

Commentaire par Missmath

Effectivement. Si on croit qu’il en coûterait trop cher pour assurer une éducation de qualité, attendons de voir ce que l’ignorance va coûter!
À commencer par l’analphabétisme technologique dans lequel on maintient les élèves. On ne les prépare que très mal à la société qui les attend, en les éduquant comme en 1910.
Bonne année 2010 à toi 😉

Commentaire par mariellepotvin

Bonjour,

Mon fils a reçu un diagnostique de dysorthographie il y a environ deux ans (il était en 5e année). Ce n’est pas l’école qui a pris conscience de ses difficultés à écrire, mais moi lorsque je l’aidais à faire ses devoirs et aussi en voyant le nombre d’erreurs qu’il faisait dans ses dictées et même lorsqu’il recopiait un texte. J’ai consulté une orthopédagogue privée pour une évaluation (puisque le temps d’attente est très long au public). L’orthopédagogue a recommandé une évaluation neurologique (que nous avons également fait au privé; le délai d’attente au public était de 2 ans!). Mon fils est suivi en orthopédagogie depuis ce temps et il a bénéficié de mesures d’adaptation au primaire (dictionnaire électronique, plus de temps lors des examens). Il vient d’entreprendre sa première année de secondaire où il reçoit un énorme soutien de l’école qu’il fréquente et où des mesures adaptatives ont également été mises en place (en plus des mêmes mesures qu’il avait au primaire, il peut aussi obtenir du temps supplémentaire pour compléter ses travaux, obtenir les notes de cours, aucune pénalité d’orthographe dans les matières autres que le français et pour les mots qui n’étaient pas à l’étude). Son plan d’intervention comporte également une recommandation de l’utilisation d’un ordinateur portable incluant un correcteur (je dois faire une demande au Ministère sous peu afin de vérifier s’il est éligible à une aide financière).

La dysorthographie de mon fils demande beaucoup de travail et d’effort de sa part, surtout en cette première année de secondaire où il doit apprendre à s’organiser, gérer son temps, utiliser un agenda, etc. C’est également très exigeant pour les parents. Depuis qu’il a reçu son disgnostique, je passe des heures à l’accompagner dans sa réussite, à l’aider, à trouver des trucs, des outils, à le motiver, l’encourager, etc. Malgré cette exigence, je suis fière de mon fils pour tous ses efforts et parce qu’il réussit bien malgré la dysorthographie. Je considère mon temps comme un réel investissement dans sa réussite scolaire!!!

Commentaire par Julie

Félicitations à vous et votre fils. La somme de courage exigée pour surmonter ces difficultés dépasse largement ce qu’on en sait quand on ne connait pas cette situation de très près. Aussi, permettez-moi de vous recommander un logiciel qui aidera votre fils à s’organiser, puisqu’il aura accès à un portable. Il s’agit de « Hop Études ». Vous trouverez la référence en suivant ce lien : http://www.cyberlude.com/fr/hpet/index.php
Bonne chance dans vos démarches pour l’obtention d’une aide financière pour l’achat d’un portable. Ces démarches sont parfois compliquées (surtout qu’on vous demandera de faire entériner le formulaire par une orthophoniste). Les embûches sont importantes, mais le jeu en vaut la chandelle.
Au besoin, vous pouvez me recontacter pour plus de détails. Je me ferai un plaisir de vous fournir des indications qui pourront vous être utiles.

Commentaire par mariellepotvin




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :