Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


Une nouvelle école…ou une école nouvelle ?

On annonce aujourd’hui la construction d’une nouvelle école, à Candiac. 

Je m’interroge toutefois au sujet de ce qui peut ressembler, de prime abord, à une bonne nouvelle.  On peut certes lire de bonnes intentions, dans cette publication , mais ne serait-il pas temps d’annoncer la création d’écoles nouvelles plutôt que de nouvelles écoles ?

Avec les énormes problèmes que rencontre l’école traditionnelle,  j’ai bien peur qu’on fasse encore plus de ce qui ne fonctionne pas… comme d’habitude.

Le nouveau directeur aura-t-il le temps de s’occuper des vrais problèmes ?

Les enseignants de cette nouvelle école pourront-ils éviter la détresse psychologique ?

Permettez-moi d’en douter.   Je me vois déjà, dans quelques temps, aller faire un tour dans cette école toute neuve… 

Elle sera sans doute bien jolie,  mais le niveau de motivation de ses élèves sera-t-il plus élevé qu’ ailleurs? Leurs apprentissages plus signifiants ?
Leurs enseignants auront-ils accès à tout le support dont ils ont besoin pour mener à bien leur tâche ?  Qu’en sera-t-il de leur formation initiale et continue?  Qu’en sera-t-il de leur connaissance du processus d’apprentissage?  Des approches pédagogiques innovantes ?  Des moyens qu’ils prendront pour évaluer les élèves ?  Utiliseront-ils les cyberportfolios ?

Je me permets de douter de l’implication plus active qu’auront les parents et la communauté dans cette école. Des valeurs qui y seront véhiculées, mais surtout, de la cohérence de celles-ci avec le quotidien des gens qui formeront ce nouveau milieu de vie.  Je la vois déjà devenir une école verte. C’est populaire et tendance, les écoles vertes. Les élèves auront-ils pour autant une école sans papier ? Le nombre d’élèves par classe sera-t-il moindre qu’ailleurs ?

Dommage, mais ce ne sera sans doute qu’ une nouvelle bâtisse. 
Qu’y a-t-il de si réjouissant, s’il est prévisible que le taux de décrochage soit le même  ?

Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com
438-886-8141

Publicités

4 commentaires so far
Laisser un commentaire

Le but premier de cet école est de soulager les autres écoles de Candiac. Trouvez-vous ça normal d’avoir une école primaire de 800 élèves, qui déborde malgré des rénovations (datant de 2-3 ans) pour agrandir l’école?

Dans ce coin de la Montérégie, Candiac et La Prairie sont deux villes qui ont un ‘surplus’ d’élèves, et ce pour les 5 prochaines années.

Et pour répondre à vos questions initiales:
– c’est une directrice d’expérience;
– la clientèle scolaire provient d’un milieu très aisé (revenu familial de 120 000$ et plus) qui est réputée d’avoir la critique facile envers les professionnels de l’école;
– ce sont des élèves stimulants et allumés;
– d’autres sont sur-stimulés par les activités en dehors de l’école, question que papa et maman ne soient pas culpabilisés par le manque de temps de qualité auprès de leurs enfants;
– si on se fie au bâtiment de la comm. scolaire, oubliez l’école verte. La conception de bâtiment ne gagnera aucun prix pour la mise en valeur de l’environnement.
– l’approche pédagogique innovante se fera dans une autre école (école alternative) à Ste-Catherine;
– les cyberporfolios sont utopies avec les techniciens de cette comm. scolaire.

Je dépeins peut-être un portrait négatif, mais je vous assure que la nouvelle école est avant tout une décision politique.

Commentaire par Anonymous teacher

Mais je n’en ai pas le moindre doute…N’en est-il pas toujours ainsi ?

Commentaire par mariellepotvin

J’aimerais croire que non. En lisant les nombres reportages et recherches quantitatives, l’Éducation, avec un E majuscule n’est pas une priorité au Québec.

Il me reste encore de cette fibre idéaliste d’enseignant et j’essaie de la préserver du mieux que je peux avec mes élèves et des projets stimulants.

Commentaire par Anonymous teacher

Malheureusement, dans ces conditions, votre tâche est sûrement plus difficile, mais je ne vous l’apprends pas.
Comme il pourrait en être autrement, cependant. En visitant le Centre d’apprentissage du Haut Madawaska, fin janvier, j’en ai eu une preuve tangible.
Continuons d’espérer et de dire haut et fort qu’il faut mettre l’Éducation en priorité. Il y a péril en la demeure !

Commentaire par mariellepotvin




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :