Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


Deux nouvelles: une mauvaise et une bonne
1 juin 2010, 22:23
Filed under: Non classé | Mots-clefs: ,

image :  http://j.mp/945qwl

Comme lorsque j’étais petite et que je devais manger mes légumes cuits à l’eau,  je vais commencer par la mauvaise.

On pouvait lire aujourd’hui dans Le Devoir qu’ une entente avait été  conclue pour réduire le nombre d’élèves par classe. Syndicats et comités patronaux s’entendent pour mieux intégrer les élèves en difficulté.     Merveilleux, diront certains.

Sauf que… J’ai l’impression que ça ne changera pas le monde.

Voici pourquoi . Comme nous l’avons déjà constaté  par le passé, de telles décisions sont les bienvenues, lors de leur annonce, mais achoppent quand vient le moment de les appliquer dans le monde réel.  J’écoutais aujourd’hui un directeur d’école primaire, qui a tout le mal du monde à trouver suffisamment d’enseignants compétents pour combler quatre postes, présentement , dans son école.  Imaginer qu’il doive en combler dix lui donne déjà des sueurs froides!!

La réalité, c’est que la profession a bien mauvaise presse et n’attire que de moins en moins de candidats. D’où la pénurie actuelle d’enseignants.
Au Ministère, on n’a pas l’air de le savoir. On marche à coté de nos pompes, ou quoi ?

Je me souviens d’un jour où on avait annoncé, comme ça, qu’à la prochaine rentrée, les élèves du primaire auraient deux fois plus d’heures d’éducation physique par semaine.  On cherche encore les profs d’éducation physique qui auraient pu combler ces postes.
Sans oublier que concrètement, il y a rarement plus d’un gymnase par école primaire. Alors quand on trouvait un prof supplémentaire pour venir épauler celui déjà en poste , on devait , certaines heures, se partager le gymnase… à deux groupes.  Pas sûre que les résultats en valaient la peine.

Fini les légumes.

On poursuit en lisant que Mme la Ministre a par ailleurs ajouté que l’accord permet d’introduire la notion qu’il est du devoir de l’enseignant de prendre les mesures appropriées pour lui permettre d’atteindre et de conserver un haut degré de compétence professionnelle.

Voilà un énoncé que je perçois comme étant un aveu à peine voilé d’une situation qu’il fallait bien se résoudre à constater. Enfin!
Soyons lucides, qui peut encore prétendre qu’on peut compter sur les Commissions scolaires pour assurer une formation de qualité aux enseignants?
Reconnaître cette situation constitue en soi un progrès; pour y remédier, tout est à construire.   La profession enseignante est devenue si complexe qu’on est rapidement dépassé si on ne se tient pas à jour.

Quelles seront ces mesures, comment seront-elles accessibles aux enseignants, comment détermineront-ils  leurs besoins ? Comment procurer aux enseignants des conditions qui stimuleront et favoriseront cet aspect de leur carrière ?

Reste à voir où ce chemin,  pavé de bonnes  intentions,  nous mènera, en réalité.

Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com
450 687-8181

Publicités

2 commentaires so far
Laisser un commentaire

How true!

Commentaire par anne perlo

Merci de ta visite, Anne. Ton commentaire, même s’il est court, révèle que tu es en accord avec la perception que j’ai de cette nouvelle.
Toi qui est mère d’une jeune fille en difficulté d’apprentissage, tu en sais quelque chose …

Commentaire par mariellepotvin




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :