Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


On n’ose pas…
17 juillet 2010, 07:52
Filed under: Non classé | Mots-clefs:

Il y a deux jours,  je publiais ici une vidéo fort humoristique, produite par des enseignantes et des enseignants d’une école québécoise.  On y voit, dès le départ, une erreur d’accord assez élémentaire

D’accord, ce n’est qu’une erreur, mais quand même.

Je m’attendais à quelque commentaire de mon lectorat à ce sujet, mais je sais, on n’ose pas.  On n’ose pas mentionner à des enseignants que si on ne peut accorder dédiée avec une chanson, on devrait peut-être la remplacer par un message. Sinon, malheureusement, celui-ci ne passera pas.

Mais il est bien délicat de rappeler aux enseignants qu’une de leurs missions premières est de transmettre le plaisir des mots et la fierté de bien écrire.

Tout le temps, mais surtout quand c’est important.
On revendique, on demande, on envoie une missive au gouvernement et on n’est pas foutu d’écrire deux phrases correctement.
Je me dis que ça aussi, ça dégénère

S’cusez-la, comme disait mon grand’père.

Mise au point du 18 juillet 2010.
Loin de moi l’idée de vouloir ici généraliser, comme certains ont pu le penser.
(Voir les commentaires postés sous le billet ‘Estivation’.)
J’ai publié une vidéo, intitulée ‘Dégénération’,  sur le billet qui précède, daté du 15 juillet.
La première image qu’on y voit m’a fait sursauter. Non, pas celle des quatre enfants…  Faites démarrer la vidéo. Vous verrez.

Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com
438 886-8141

Publicités

6 commentaires so far
Laisser un commentaire

Bien que je sois d’avis qu’il nous faut avoir un haut professionnalisme, il nous arrive à tous d’être humain et de ne pas voir toutes les fautes dans toutes les circonstances.

Je veux bien écrire, bien parler et j’en suis fière, mais en tant qu’humain je réclame le droit à l’imperfection occasionnellement! 😉

D’ailleurs, « quelque commentaire » ne devrait-il pas être au pluriel puisque vous vous attendiez à « un petit nombre de commentaires »? Source Multidictionnaire

Commentaire par Émilie

Je me défendais bien d’entrer dans ce genre de discussion. Il n’a jamais été question ici de notre nature humaine, donc imparfaite. On s’entend tous sur ce point.
S’il est vrai que je me préoccupe de respecter la langue écrite, je fais couramment des erreurs, comme tout le monde. Je n’ai jamais prétendu le contraire.

Il était juste question d’entraide, finalement.

Pourtant, plutôt que d’aller en ce sens, mes
propos ont suscité une réaction contraire, plusieurs y allant de leurs observations des erreurs que comportent mes billets.
Voir les commentaires sous ‘Estivation’.

Mon Dieu que persistent longtemps ces relents de culture judéo-chrétienne, du temps qu’Émilie Bordeleau enseignait et qu’une erreur était une faute; qu’une faute était mal; que le mal menait en enfer. Misère !

En vérifiant ce que vous avez soulevé, j’ai trouvé ceci :
Employé comme déterminant singulier, quelque peut signifier « un certain, une certaine », en parlant de choses nombrables (c’est-à-dire que l’on peut compter), ou encore « un peu de », en parlant de choses non nombrables. Ces emplois relèvent surtout de la langue littéraire.
Exemples :
– Sans doute a-t-on employé quelque subterfuge pour le faire parler. (un certain subterfuge, réalité nombrable) source : OLF

Il était juste question d’entraide, finalement…

Commentaire par mariellepotvin

Alors c’est une question de perception sur le message…

En lisant le billet, j’y avais vu une critique et non de l’entraide…

Commentaire par Émilie

Au fait, je crois bien n’avoir pas assez donné de précisions au sujet de l’objet de mon billet.
Remarquez que finalement, si Jean Charest voit la vidéo en question, il ne s’en apercevra probablement pas… 😉

Commentaire par mariellepotvin

Bonjour,

Il y a longtemps que je ne compte plus sur le « gouvernemaman » pour régler les problèmes en éducation. Vous croyez vraiment que ça va changer 30 ans de surplace ?

Dans le commentaire sur l’avant dernier billet, Missmath a raison. Aussi, je suis particulièrement fier de Marie-Elisabeth et des autres qui sont soucieux(euses) de devenir meilleur(e)s par eux(elles)-mêmes. L’iCl@sse représente, à bien des égards, une réponse à des problèmes caractéristiques de notre milieu. Tout le monde en retire, il suffit de vouloir.

C’est mon humble avis, mais : 1- on ne prétend pas parler en mon nom dans une video destinée à Youtube avec des erreurs ! De toute façon, ce syndicat ne me représente même pas, homme enseignant au primaire ! ;

2- Marielle a raison de généraliser jusqu’à preuve du contraire. Une profession qui a de la fierté doit se dire : « Est-ce vrai que nous manquons de rigueur dans nos formations et est-ce vrai que nous parlons et écrivons d’une manière assez ordinaire ? Si c’est perçu comme ça, il faut y remédier !

Allez! j’attends le mange de la m**** « guyalepagien » qui accompagne généralement ces remarques au Québec.

Commentaire par Pierre Poulin

C’est effectivement la réaction habituelle. Quand ce n’est pas le traditionnel ‘Regarde dans ton oeil et vois la poutre avant de voir la branche dans le mien’…
Une susceptibilité qui n’aide personne. Mais qui en fait taire plusieurs.
Par souci de bonne entente, que l’on souhaite tous.
Malgré que ce soit aussi mon souhait, je refuse de me taire, quand il est question d’un sujet aussi important. Et au diable les petites susceptibilités.

Commentaire par mariellepotvin




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :