Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


Mes petits auteurs préférés
3 août 2010, 21:30
Filed under: écriture, motivation scolaire, ressources | Mots-clefs:

Cet après-midi, on a écrit un livre...
Rien de moins !

Voilà ce que diront à  leurs parents les enfants qui participaient aux petites classes d’été de cet après-midi.

Vous connaissez ces petits livres que les enfants peuvent fabriquer, avec un minimum d’aide ?

Beau prétexte, très beau prétexte, pour leur faire construire des phrases, bien orthographier les mots et  bien conjuguer les verbes.

Les élèves , aujourd’hui, nous parlaient de leurs animaux domestiques, de ceux qu’ils ont ou de ceux qu’ils ont déjà eus. On aurait pu ajouter le conditionnel au temps présent et imparfait, si un enfant n’avait pas eu d’animal jusqu’à maintenant, mais ce n’était pas le cas aujourd’hui.

On a donc construit des phrases en s’aidant aussi du dictionnaire des cooccurrences, ouvrage bien utile quand on veut  décrire un objet ou exprimer une pensée.

Un outil peu connu, mais vraiment pratique, pour enrichir le vocabulaire.

C’est ainsi que pour le mot  » chien » , les enfants ont trouvé des adjectifs et des verbes un peu plus recherchés. Leurs phrases ont  été plus élaborées, le vocabulaire plus précis.

En ayant devant eux des mots comme aboyeur, costaud, docile, démonstratif, inoffensif, obéissant, vigoureux, et j’en passe pour les adjectifs;

dresser, caresser, siffler, flatter, détaler, grogner, s’ébrouer et j’en passe pour les verbes; il était alors aisé de varier le vocabulaire 😉
On demande souvent aux enfant d’enrichir leur vocabulaire ;  je dis que ce n’est pas en regardant au plafond qu’on trouve les mots pour ce faire !

Toujours est-il qu’après avoir créé le petit texte en utilisant aussi le dictionnaire Euréka et le Petit Expert en conjugaison le résultat est vraiment intéressant.

Ne restait qu’à mettre en page. Un jeu d’enfant avec L’Écriveron . J’aurais aussi pu utiliser  le Minibook. Peu importe.

Ce format livre change le statut de l’écrit, on n’écrit plus seulement pour l’enseignant dans le but d’être corrigé et noté, c’est à dire voir son texte augmenté de quelques remarques en vert (rouge ou violet selon les goûts du professeur) mais on écrit pour les « autres », les lecteurs, on écrit pour être lu.

L’écrit prend tout son sens.

Certes, il est toujours nécessaire de travailler l’orthographe, le vocabulaire, la grammaire etc, mais ce n’est pas suffisant pour apprendre à inventer, à rédiger, à s’approprier la langue écrite.
Le format livre contribue à donner le goût des mots aux enfants, il peut être un remède contre la fameuse page blanche ou le texte télégraphique et sans âme.

Chacun était bien fier de rapporter son petit chef-d’oeuvre à la maison 😉

Marielle Potvin, orthopédagogue



Publicités

2 commentaires so far
Laisser un commentaire

Beau travail! Dans nos ateliers Voix Haute, nous avons pris le parti de ne pas produire de textes originaux, pour seulement lire et transcrire. Mais voici longtemps que je me dis qu’il serait bon de croiser les deux méthodologies. Si nous n’étions pas si loin, il serait facile d’essayer ensemble. Amitiés à toute l’équipe.

Commentaire par Christian Jacomino

Seulement lire et transcrire ??
Pourquoi donc ?

Commentaire par mariellepotvin




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :