Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


Réflexions

Réfléchir, c’est mon truc, nous dit-elle.  Que c’est bon à entendre et à voir, ne trouvez-vous pas?

Combien de fois dit-on aux élèves de réfléchir, sans pouvoir les aider à y parvenir?

Si beaucoup d’enseignants ont choisi de faire ce métier et qu’ils l’aiment autant qu’ils aiment leurs élèves, il leur faut aussi apprendre  que répéter dix fois un message
de la même façon ne sert strictement à rien. Alors comment?

Si l’élève ne trouve pas de sens à ce qu’il fait, il ne se contente plus, et de moins en moins, de s’exécuter bêtement.  Je les soupçonne de vouloir réfléchir. 😉

Je lisais dans le journal, la semaine dernière, toutes les simagrées que certains enseignants font pour obtenir l’intérêt de leurs élèves. Je ne suis pas sûre d’être en accord.

Bon, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain, c’est vrai, mais  s’il faut à ce point se défoncer pour simplement obtenir l’attention des élèves, je me dis qu’il doit y avoir quelque chose qui cloche, autant dans le contenu que dans la forme du message. Sans compter qu’il ne  faut  pas s’étonner que plusieurs enseignants y laissent leur peau.

D’autres ont choisi d’inverser les rôles: c’est eux, maintenant, qui s’interrogent pour comprendre pourquoi ils ne comprennent pas, pourquoi les élèves ne sont pas motivés, pourquoi l’enseignement qu’on leur donne ne trouve  pas de résonnance chez eux.

À ces enseignants, je lève mon chapeau.
Ils tracent la voie de l’avenir. En délaissant une logique de production qu’ils ont longtemps considéré comme allant de soi, ils s’engagent maintenant dans une véritable logique d’apprentissage.

 

Au-delà de l’utilisation de Twitter, on peut prendre connaissance ici un magnifique exemple de travail collaboratif et de construction du savoir en groupe, avec le TBI. 

Si d’aucuns ont décrié l’usage de celui-ci comme étant simplement une nouvelle façon de présenter des notions au tableau (autrement dit, de changer le tableau vert pour le tableau blanc), il en va tout autrement dans cet exemple.

L’élève écrit ici dans un but signifiant; celui d’être publié et lu par d’autres élèves, à la fois de sa classe et d’une autre classe. Comme on le constate, il ne se fait pas mieux pour stimuler le goût d’apprendre.

Pour compléter, ne manquez pas de voir comment Marc-André Lalande qui nous explique ici de façon concrète ce que signifie un véritable changement de paradigme, en éducation.

De quoi nous faire, nous aussi, réfléchir.

Bon visionnement!

Marielle Potvin, orthopédagogue

Publicités

4 commentaires so far
Laisser un commentaire

Merci pour ces deux excellent sujets.
Moi aussi je lève mon chapeau -et j’en porte vraiment un- à tous ces enseignants qui ouvrent des pistes.
C’est du terrain que nait la pédagogie.
Remarquable démarche d’utilisation des TIC dans ce CP en France.
Remarquable document que celui proposé par Marc André Lalande sur pédagogie et didactique.

Commentaire par Ribano Francis

Contente que ça vous ait plu 😉

Commentaire par mariellepotvin

Une classe engagée, vivante, qui bouge (les deux petits garçons qui dansent lors de l’entrevue avec l’enseignant, trop mignon!!). Inspirant, je mets ça dans ma boîte à idées.

Commentaire par Isabelle

Moi aussi, les p’tits gars, je les trouve trop choux !!

Commentaire par mariellepotvin




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :