Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


On jase, là…
8 septembre 2013, 23:08
Filed under: Non classé | Mots-clefs:

Depuis quelques temps, je me demande s’il existe une façon uniforme de donner des dictées.

Pas que ce soit nécessaire de faire tout le monde pareil, mais de se donner un minimum de balises.

L’élément déclencheur de cette réflexion est très simple: en prenant connaissance de ce site, qui vise à préparer les élèves aux examens d’entrée au secondaire , j’ai été surprise de constater qu’on  commence à donner la dictée sans d’abord l’avoir lue au complet. Il me semble évident que l’élève doit savoir de quoi il sera question dans le texte, et d’avance, commencer à évoquer des images mentales qui l’amèneront à réfléchir au sujet des accords , des homophones, et des autres composantes de la dictée.

Image

S’agit-il d’une déformation professionnelle de ma part,  mais je trouve ce vocabulaire beaucoup trop avancé pour des enfants de cet âge. Aussi, je doute qu’il ne comprennent pas la signification de plusieurs des mots contenus dans ces dictées.  Surtout qu’on les donne sans une lecture préalable.

Je me souviens du temps où j’enseignais et que je donnais des dictées aux élèves. Des dictées qui ne ‘comptaient’ même pas. Ma seule exigence était qu’à la fin, les élèves se placent deux par deux et en arrivent à me remettre deux copies conformes. J’appelle ça la pédagogie de l’obstinage…
En effet, ils avaient le droit de consulter les ouvrages de références, jusqu’à se mettre d’accord sur l’orthographe à utiliser, les accords ou les homophones qui convenaient. Ils y faisaient des apprentissages qui étaient le plus souvent transférés dans d’autres contextes puisqu’ils avaient appris.
Aucune note ne fait apprendre. 

Certains ont développé des façons tout à fait originales de donner la dictée. Je pense à Stéphane Côté, entre autres.

Je m’interroge donc quand à la disparité qui existe entre ces deux dictées, données par deux enseignants différents, de deux écoles différentes, mais d’un même niveau. 

Quand un parent me demande conseil, simplement parce qu’il veut donner une dictée, de temps en temps, à son enfant (je ne parle pas d’un enfant en trouble d’apprentissage, ici) je lui propose les dictées audio de PGL. 

Image

Je recommande toujours de faire l’écoute de la dictée en mode ‘sans répétition’ et ensuite de passer au mode ‘avec répétition’. Aussi, j’insiste pour que l’élève connaisse la signification de tous les mots avant de faire la dictée.

Image

On constate, ici, que le vocabulaire est assez simple, alors qu’on utilise des textes de Shakespeare, Maupassant ou Verlaine dans l’exemple précédent. En 5e année du primaire.

Dans le Programme d’études, 3e cycle du primaire, je ne trouve rien au sujet de la dictée, ni dans la compétence 2 (écrire des textes variés) ni dans les savoirs essentiels, qui pourraient me donner quelques informations à ce sujet.

De plus, comme je travaille maintenant presque constamment avec des élèves en trouble d’apprentissage, j’ai l’impression de perdre de vue ce qu’un élève du ‘régulier’ devrait être en mesure d’accomplir.

Merci de m’éclairer à ce sujet.

Publicités

3 commentaires so far
Laisser un commentaire

Salut Marielle,
Est-ce une déformation professionnelle de vouloir que les élèves comprennent ce qu’ils font ? Heu oui, si tu compares tes intentions à celles d’une école secondaire privée qui sélectionne ses futurs élèves sur quelques critères seulement (dont celui de savoir écrire par coeur une grande quantité de mots dont la complexité est au-dessus de l’âge attendu de maitrise). On vise à sélectionner les meilleurs sur ces critères, pas à voir ce qu’ils comprennent de la dictée utilisée pour le faire.

Pour les mots de dictée, as-tu consulté les documents de progression des apprentissages en français ? Qu’en penses-tu ? (J’aimais aussi les échelles de niveau de compétence, mais elles sont maintenant « facultatives ». Je sais que certains enseignants consultent encore les listes de mots de l’ancien programme de formation générale qui fut par objectif ou celles conçues par les maisons d’édition.

http://www.mels.gouv.qc.ca/progression/

Commentaire par melanie342

Merci Mélanie de cet ajout qui alimente ma réflexion.

En cherchant ‘mots de 5e année’ sur google, j’ai trouvé des listes dont je vais pouvoir me servir pour évaluer, justement, la pertinence de l’emploi de certains mots pour ce niveau.

J’ai trouvé cette liste ici: http://bit.ly/16g3X7w

Commentaire par mariellepotvin

J’ai aussi retrouvé la fameuse liste de Dubois-Buyse qui a longtemps été (et l’est peut-être encore) la référence en cette matière. Un autre repère!

On la retrouve ici: http://o.bacquet.free.fr/db2.htm

D’autres personnes ont des ressources différentes? N’hésitez pas à les ajouter.

Merci!

Commentaire par mariellepotvin




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :