Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


Le bon côté des choses
28 octobre 2013, 23:51
Filed under: influences, persévérance scolaire

Je continue de suivre avec intérêt cette série, que chacun peut voir ou revoir à volonté sur tou.tv.

Comme vous, je suis émerveillée de constater et d’apprendre ce qui se fait pour les nouveaux arrivants, les élèves qui affichent un talent artistique particulier, ou le merveilleux travail d’une orthopédagogue à l’école Notre-Dame-du-Canada.

On ne dit pas le manque de ressources de ce genre, ni ce qu’il advient des centaines d’élèves qui ne sont pas admis à l’école Face chaque année, ou qui ne sont pas acceptés dans l’équipe de basket de Lucien Pagé.

On ne verra pas tous ces enfants qui, par manque de ressources disponibles, ne feront pas partie de la clientèle de Sonia Cantin, l’orthopédagogue de l’école Notre-Dame-du-Canada, pas plus qu’on nous laissera entendre les inégalités réelles qui existent entre les élèves qui fréquentent un établissement comme le Collège Ste-Anne, et les autres, pour lesquels il ne s’agit rien de moins que d’une planète inconnue.

Je salue bien bas, et vous aussi j’en suis certaine, ces belles réalisations, ces milieux de vie ou beaucoup d’élèves réalisent leur plein potentiel, aidés en cela par des agents d’éducation exceptionnels.

Mais ne nous laissons pas leurrer. Nous parlons ici de la crème de la crème de ce qui se fait en éducation, au Québec. Bien sûr, cela a du bon, ne serait-ce que de nous conforter dans le fait que tout ne va pas si mal, finalement.

Ne soyons pas naïfs.

Si c’était le cas, nous n’aurions pas ce taux scandaleux de décrochage, chaque année.

Si c’était le cas, on verrait un peu partout dans nos écoles la même belle lumière qu’on peut voir dans les yeux de certains élèves qui font partie de cette série.

Si c’était le cas, on n’aurait même pas eu besoin de la faire, pour tenter de nous convaincre que tout va très bien, Madame La Marquise.

Je continuerai quand même de suivre chacun des prochains épisodes, en sachant qu’il est bon, quelquefois, d’observer un arbre, même s’il nous cache temporairement la forêt.

Et de ne voir, pour un instant, que le bon côté des choses.

Marielle Potvin, orthopédagogue

Advertisements

Un commentaire so far
Laisser un commentaire

Bel article! Effectivement, c’est toujours plus facile de montrer et de faire miroiter le bon côté mais la vrai vie se passe ailleurs!

Commentaire par Elaine




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :