Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


Hermétisme
6 février 2014, 13:50
Filed under: orthopédagogie, ressources, services privés aux élèves

Je reviens sur ce billet, posté il y a quelques jours, et pour lequel vous avez été nombreux à réagir. La maman était venue me consulter avec son fils en raison des manifestations de découragement de celui-ci face au travail demandé.

Le petit qui faisait ‘des trous de larmes’, dans son cahier. Il m’avait ému, tout comme vous.

Puisque nous avons tous la même mission, puisque nous avons tous les besoins des enfants au coeur de nos préoccupations; puisque nous entendons régulièrement dire que l’implication des parents est importante pour la réussite de nos jeunes, puisque les écoles prétendent présenter une ouverture envers les parents, quel mal y aurait-il à ce que je participe?

Il s’agit d’un enfant que j’apprends à connaître de plus en plus. Il me manque cependant des informations importantes que je ne peux obtenir quand je le rencontre en privé avec sa mère.

Je n’ai pas toujours réponse à tout, mais en plus d’être orthopédagogue, je possède une solide expertise en troubles du comportement.

Je reproduis ici la lettre du directeur, en réponse à la demande de la maman de m’impliquer dans le dossier. Remarquez, je ne le prends pas mal personnellement; je constate simplement que l’école peut parfois être un milieu hermétique, qui se ferme aux échanges avec des professionnels de l’extérieur.

**************************

Bonjour Madame ***,

Je vous remercie de me tenir au courant des développements dans l’évolution du dossier de votre fils.
J’aimerais saluer votre initiative d’offrir à *** des services au privé. Par contre, j’aimerais vous mettre en garde contre l’éparpillement que je constate dans les services à offrir à ***.
(Comment dire quelque chose et son contraire dans le même paragraphe…)

Maintenant, vous nous annoncez que madame Potvin, orthopédagogue, viendra travailler des techniques de modification de comportement. Il me semble que c’est plutôt le champ de compétence de la psychoéducation.

(Ah, les compartiments, que c’est rassurant!  Dommage qu’on n’ait pas réalisé à quel point tout est relié, chez un enfant. Ce que nous proposions de faire, cette maman et moi, était d’offrir la possibilité à un œil extérieur et averti, de contribuer aux échanges qui pourraient favoriser la réussite de cet élève. J’aurais pu conseiller et faire des recommandations à cette enseignante, qui insiste pour utiliser un moyen très béhavioriste dans une situation d’opposition, qui visiblement ne fait qu’empirer la situation.)

Du même souffle, vous nous annoncez unilatéralement la fin de la fiche de suivi mise en place par l’enseignante.

(La maman a en effet émis le désir de ne plus recevoir ces fiches d’évaluations quotidiennes, qui notent la moindre opposition de cet enfant envers un travail qu’il perçoit comme étant trop difficile. Les répercussions sur le climat familial, en soirée, sont plus dommageables qu’aidantes)

Pendant ce temps, les enjeux sont les mêmes. *** présente toujours des comportements d’opposition et d’autres difficultés qui relèvent d’un éventuel déficit d’attention.

Madame *** (son enseignante) désire poursuivre la fiche de suivi. Cette fiche lui permet de prendre un moment privilégié avec votre fils pour discuter de son attitude en classe. L’enseignante constate que votre fils est fier et souriant lorsqu’il a une bonne période. Ce moyen sera donc maintenu.
(Si ce n’est pas une façon d’envoyer promener la maman…)

Par ailleurs, nous n’avons pas l’intention de rencontrer madame Potvin ni de la laisser venir observer en classe. L’école peut offrir des services de psychoéducation à votre enfant.

Je vous demande encore une fois de considérer l’opinion de l’équipe-école et d’y réfléchir.

Merci et bonne fin de semaine,

***
Directeur

Publicités

8 commentaires so far
Laisser un commentaire

Il faudrait surtout pas laisser entrer l’aide extérieure!!! Au cas où quelqu’un se rendrait compte que les besoins sont grandissants et l’aide de plus en plus difficile à obtenir….

Commentaire par voyageencalifornie

Ah, mais les stagiaires, c’est correct. Des gens d’expérience, s’ils proviennent du milieu privé, c’est plus menaçant.

Commentaire par mariellepotvin

A reblogué ceci sur Potentiel et éducationet a ajouté:
Tout le monde veut la réussite de l’enfant, mais dur dur de travailler ensemble. Quelqu’un d’extérieur dans une classe ? Non, quand même pas !

Commentaire par Lisa

Non mais! L’art de déparentaliser! Il offre l’aide du psychoéducateur juste quand la maman trouve sa solution. C’est quelque chose là, m’enfin. Il parle de problème d’attention alors qu’il y a des difficultés de mise à la tâche… ça relève souvent de dys et me semble qu’il est à la bonne adresse avec une orthopédagogue.

Commentaire par Louise

Comment faire en tant que parent pour aider si l’aide venant du privé est ainsi baillonnée? Sûrement que la maman est allée vous voir parce que cet enfant n’avait pas droit au service orthopédagogique de l’école ou qu’elle n’était pas satisfaite des services orthopédagogiques de l’école… C’est pourtant bien écrit dans la loi que le parent a le droit de choisir les spécialistes au privé s’il le veut… Je suis bouche bée devant autant de fermeture… Peut-être ont-ils des choses à cacher…? Sinon je ne vois pas l’objet de ce refus catégorique. Disons que cette lettre ne démontre pas le désir d’aider objectivement l’enfant (oh! Oui ils disent vouloir et pouvoir l’aider mais seulement selon leurs procédés et protocoles) et ne peut que nuire au rapport parent-école….

Commentaire par Helene Rancourt

L’ouverture des portes de l’école et de le l’esprit des gens en place est souvent bloquée par l’EGO. La décision devrait être prise par les parents. C’est eux qui vont vivre avec les échecs et difficultés grandissantes de cet enfant. Comme parent, je demanderais plus de pouvoir dans cette décision finale.Sinon, je crois que j’irais m’informer ailleurs dans une autre école. Quelle tristesse!

Commentaire par Jocelyne Pouliot

Bonjour,

je trouve l’attitude de cette direction très faible. Il ne tient pas compte des efforts de la maman pour tenter de trouver une solution aux problèmes de son enfant.

Cette direction ne tient pas compte des besoins de l’enfant et surtout, il faut penser que l ‘aide qu’il recevra en psychoéducation sera probablement diluée car les besoins dans une école sont grands.

Une ressource externe n’est pas une menace à mon avis, mais bien une aide pour l’enfant.

Je trouve cette fermeture d’esprit très dérangeante pour notre profession; nous devons être ouverts entre collègues et ne pas se fermer la porte au nez si l’aide provient de l’extérieur de l’école!

Les directions tout comme les enseignants qui utilisent un système béhavioriste en classe devrait suivre un perfectionnement sur les nouvelles façons d’aider les élèves et sur les notions d’attachement et de maturation!

Sophie Desroches

Commentaire par Sophie Desroches

C’est presque textuellement ce que je vis avec mon enfant et son école.

Fermeture totale à toutes solutions qui ne viennent pas d’eux (surtout si elle vient de moi), maintient des demandes trop exigeantes pour mon enfant, et qui en pleure tous les soirs et tous les matins.
Malgré l’échec de leurs méthodes, quand je demande de l’aide en orthopédagogie à l’école, on répond : (et je cite) non il y en a d’autres qui sont pires que votre enfant. (fin de la citation).

Quand je demande qu’on arrête de nous dire tout ce que l’on fait de pas correct (ex: j’oublie de signer l’agenda après avoir fait 1h30 de devoirs dont 45min de pleurs et cris) on continue et on insiste.

J’ai finalement demandé par écrit de ne plus me contacter du tout, de ne plus nous écrire en souligner (2 fois en gras et en marqueur jaune par dessus) de « signer ceci » ou cela, d’arrêter de faire de la pression.

Il y a impasse de communication. Nous il fallait que l’on survive.
On me répond que la collaboration entre école et maison est importante.

Leur vision de la collaboration c’est : fait ce qu’on dit.

Leur vision de l’intégration : « Votre enfant DOIT faire comme les autres, avec les même moyens et même exigences » ;

ou encore récemment : Votre enfant ne fait que ce qui est facile, il faut que votre enfant se bouge un peu!!!

Bonne chance à nous tous!!!!

Commentaire par Fictif pour protéger mon enfant




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :