Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


La déséducation La formation des enseignants
7 novembre 2010, 21:22
Filed under: Non classé | Étiquettes: ,

Vous avez peut-être vu le Prologue…

Voici que le premier né de la famille s’est pointé le bout du nez.

Il parle d’un des sujets qui me tiennent le plus à cœur, soit la formation des maîtres.
Il en va de même de celle des orthopédagogues, bien sûr.

Je m’en informe de temps en temps auprès des jeunes enseignants. Je reçois aussi des messages, comme ceux auxquels je réponds ces jours-ci par le biais des « chouettes chroniques ».
J’aimerais bien entendre que ce n’était que « dans mon temps » que la formation universitaire constituait un amalgame de théories plus ou moins hétéroclites, données par des professeurs qui n’avaient pas mis les pieds dans une classe depuis des siècles, et pour lesquelles nous n’avions qu’un intérêt plutôt mitigé.

Quand on sait ce qu’il faut de performances pour être admis en éducation à l’université, on comprend que c’est plutôt mal parti concernant qualité du français et le niveau de culture générale.  Nous croirions ensuite que ces mêmes personnes pourront éveiller la curiosité, donner soif de connaissances et développer la culture de nos élèves ?   Permettez que j’en doute.

Bon, trêve de balivernes, je vous laisse au visionnement de ce premier webépisode:

Vous voulez commenter: Il vous est possible de le faire sur le site de La Déséducation.D’ailleurs, d’intéressants commentaires s’y trouvent déjà.

De même qu‘ici, où Véronique D’Amours nous propose son Cahier de l’épistolière.  Délicieux, vous verrez!

Il ne manque que vous pour poursuivre la discussion…

Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com

Publicités


Tous les jeudis
4 novembre 2010, 08:16
Filed under: Non classé | Étiquettes: ,

Pour faire suite au lancement du projet « La Déséducation », auquel j’ai participé hier, je vous propose aujourd’hui « Le Prologue. »

Cette mise en situation nous explique le contexte et les motivations qui ont poussé Mathieu Côté-Desjardins à produire un documentaire en 16 webisodes, qui seront diffusés tous les jeudis.

Je vous laisse visionner le premier.


Vivement la semaine où il y en aura quatre  😉

Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com



Tonight is the night ;-)
3 novembre 2010, 10:58
Filed under: ressources, une école pour la vie | Étiquettes:

Pas le temps de vous en écrire plus, mais  je vous laisse ceci,  qui en dit bien assez long pour piquer votre intérêt.

Bonne journée !

Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com



Invitation spéciale!
27 octobre 2010, 23:39
Filed under: influences, plaisir d'apprendre | Étiquettes:

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Pour de plus amples informations, visitez le site de La Déséducation.

Ça vous intéresse?   Venez m’y rencontrer!
Il semble aussi que ce soit un bien bel endroit 🙂

Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com



Mystère et Boule de gomme…
26 octobre 2010, 20:40
Filed under: influences, plaisir d'apprendre | Étiquettes:

Je l’appellerai Boule de Gomme.
Non que ce soit son vrai nom, mais comme il préfère rester dans l’ombre, pour l’instant, je devais bien le nommer, quand même…

Pas qu’il veuille tant garder le mystère,  c’est qu’il est à  statut précaire.

Alors voilà. Je ne sais plus trop comment ni à quel endroit, mais Boule de Gomme et moi, on a fait connaissance. Nous n’avons pas beaucoup en commun,
si ce n’est une certaine passion , non, une passion certaine pour l’éducation.

De plus, nous partageons tous les deux des souvenirs gris et monotones d’une enfance à l’école. Quand on se remémore certains souvenirs, drabes
comme les rédactions sur l’automne, on croit qu’on aurait même pu s’y rencontrer.
Si ce n’est que presque jour pour jour, quand  Boule de Gomme est né,   je commençais à enseigner…

On dirait, à l’écouter, que ce n’est qu’à 15 ans qu’il s’est mis à vivre vraiment.
Il venait de découvrir le cinéma amateur, et avec quelques copains de 3e secondaire, remporte prix et concours pour quelques réalisations dont il préfère ne pas se souvenir.

À force de réaliser, il a fini par se réaliser, le petit, qui maintenant devenu grand, a choisi d’être enseignant.

Il s’intéresse à tout ce qui est vivant.   Vraiment.
Sauf exceptions qui, comme en grammaire, viendront ici confirmer la règle, il  a rencontré, dans son nouveau métier, bien des eaux dormantes et des silences de mort.

Alors, pour changer, (car il en avait marre) il a créé un tintamarre.

Comme vous savez, le monde est ainsi divisé:

Il y a ceux qui sont dans la parade,

Ceux qui regardent passer la parade,

Et ceux qui ne savent pas qu’il y a une parade…


Celle-là, vous pourrez pas la manquer…

En tête de file, on trouvera la vie, l’enfance et l’accueil à la différence,

Dans le wagon suivant, la générosité, la sensibilité et l’écoute de l’autre,

Dans le troisième, la passion, l’intelligence émotionnelle et la polyvalence.


Surveillez son passage dans une blogosphère près de chez vous.

Déjà, on l’entend, au loin…

Ça promet déjà de faire pas mal de  bruit.

Et j’espère bien que ça va réveiller tout le quartier !


Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com



Bientôt sur nos écrans …
11 octobre 2010, 10:08
Filed under: Non classé | Étiquettes: , ,

Dans le même ordre d’idées que le film dont je vous parlais hier, ce documentaire va aussi donner un coup de barre à la réflexion collective que nous devons faire, et c’est urgent, au sujet du système d’éducation.

Cette fois, on ne pourra pas dire que ça  ne concerne que nos voisins.

Si on s’y mettait, peut-être que l’école ne se limiterait plus à lire le passé, mais prendrait résolument le parti d’écrire l’avenir…

 

Marielle Potvin, orthopédagogue



Films d’automne
23 septembre 2010, 23:31
Filed under: une école pour la vie | Étiquettes: ,

 

Mais qu’est-ce que c’est ?

Voyons voir…

Je tape le mot sur Google et j’arrive sur cette image.

Je trouve sur ce site (intéressante découverte) cette définition :

Qu’est-ce que la déséducation ? On parle de désinformation lorsque des images mentent. On parle de déséducation lorsqu’un enseignement fausse le regard lui-même. La déséducation installe des lunettes permanentes qui déforment le regard. La déséducation contamine l’organe d’interprétation lui-même.

Une personne a achevé sa déséducation lorsque plus rien ne l’étonne, pas même un ciel étoilé ; lorsque plus rien ne l’indigne, pas même les guerres et les famines ; lorsqu’elle trouve que tout est normal, même l’intoxication de l’air que nous respirons. On a réussi à parachever la déséducation lorsqu’une fois diplômé, un individu n’a plus ni jugement critique ni capacité créative.

C’est déjà un début, et ça promet de m’intéresser.
Ça m’a fait penser à ce billet, écrit récemment.
C’est en naviguant sur la toile que je suis tombée là-dessus.
Jean Bernatchez avait  publié un billet au sujet de ce film, hier.

Je n’ai pas plus de détails, mais la puce à l’oreille, par exemple.
Il y a quelques jours, j’avais pris connaissance de cette parution prochaine :

Je garde l’oeil ouvert .

Je vous tiens au courant, au sujet de la  parution de Déséducation.
Quant à Waiting for Superman, il sortira en salles, au Québec, le 8 octobre prochain.
Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@mail.com
438 886-8141