Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


Le p’tit nouveau…
23 mai 2011, 23:00
Filed under: écriture, orthopédagogie | Étiquettes:

Ça s’est fait, comme ça, spontanément.

Son père, qui est le beau-frère de quelqu’un qui me suit sur Twitter (vous me suivez?) lui a fait part qu’il cherchait une orthopédagogue. 

Vous savez comment c’est, quand on cherche un spécialiste dans un domaine où c’est aussi rare que de trouver une station-service qui affiche moins d’un dollar le litre…

Toujours est-il qu’il m’écrit, sur mon courriel, et me fait part des besoins du petit Émile.

Je suis partie du principe que si son beau-frère me suit sur Twitter, ça devrait être possible de communiquer même si des centaines de kilomètres nous séparent. Quand le sang de la famille coule dans les réseaux sociaux, tous les espoirs sont permis 😉

Le lendemain, j’étais sur Skype avec Émile, observant comment il s’y prenait pour m’écrire et échanger avec moi. J’ai pu observer différents éléments,  facilement. 

J’avais littéralement cet enfant en face de moi et je le regardais écrire, hésiter, se reprendre et me faire parvenir le message sans l’ombre d’un réflexe d’autocorrection.

Je voyais l’attitude qu’il manifestait devant le risque, la peur de se tromper. Ce qu’il faisait quand il ne savait pas.
Comment j’ai dû le rassurer au sujet des erreurs qu’il ferait, que c’était normal, puisqu’il était en train d’apprendre. Les yeux qu’il me faisait alors… La complicité qui s’est installée.

Je n’en demandais pas plus pour savoir ce qu’on aurait à travailler en priorité.
On se reparle vendredi…

Depuis, j’ai trouvé deux applications que je vais étudier: Team Viewer (suggestion de mon ami Éric, merci!) et  IDroo, une véritable trouvaille.

C’est cool, un p’tit nouveau !

Marielle Potvin, orthopédagogue

Publicités


Merci Karine !
6 février 2011, 14:15
Filed under: MELS, ressources | Étiquettes: , , , ,

Ce qu’il y a de bien, aussi, avec ces jeux éducatifs, c’est que la rétroaction est immédiate.
L’élève n’a pas à attendre une explication pour pouvoir continuer, il n’a qu’à cliquer.  Un bon moyen de développer leur autonomie, ça.

Et puis, belle innovation, le parent peut suivre l’évolution de ce que son enfant a fait et réussi.

Je pense qu’ils vont aimer  😉   Les p’tits gars, en particulier .

Plus d’informations sur Super Zapp à www.superzapp.com.
Le jeu coûte 19,95 $ pour un an d’inscription pour une matière et 29,95 $ pour deux matières, qui équivalent au contenu d’une année scolaire.

Bravo CEC !

Note:  C’est mon amie Karine qui m’en a parlé hier.   Depuis, j’ai essayé, à demi convaincue, mais là… faut que j’arrête, j’ai autre chose à faire que de réviser mes maths de 5e année !!!    😉  

Marielle Potvin, orthopédagogue