Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


Caroline, Linda, Sylvie et les autres…

Lors du trajet de retour, je me suis demandée… Est-ce que j’ai oublié quelque chose d’important, est-ce que j’ai trop tenté de les influencer, est-ce que je leur ai donné suffisamment de pistes …

Cet examen de conscience faisait suite à une rencontre que j’ai eue cet après-midi avec une équipe-école de Asbestos.
Un aller simple qui dure deux heures et demie.  Faut vouloir…

Mais c’est ce que je veux.  Accompagner des enseignants, là où ils sont, à trouver leurs propres solutions.

Aujourd’hui, la rencontre portait sur l’épineuse question des devoirs et des leçons.
Ceux qui me lisent régulièrement savent ce que j’en pense.
J’ai essayé de ne pas trop le montrer, mais je ne suis pas certaine d’y être arrivée 😉

Toujours est-il qu’on a fait le tour, je pense. L’apprentissage,  l’évaluation,  la gestion du temps de classe, et j’en passe, tout a  été abordé. En une heure et demie, on ne peut que mettre la table, avec un sujet comme celui-là.  Par la suite, l’équipe va faire son bout, et fera les choix qui lui convient.

À la radio, Isabelle Maréchal échangeait avec Pauline Marois au sujet des mesures à mettre en place pour favoriser la réussite de nos jeunes. On parle de réduire le nombre d’élèves par classe; un ou deux, quelle différence ?  On parle d’embaucher plus de profs masculins, de hausser leur salaire, de les évaluer, d’ajouter plus de spécialistes dans les écoles et quoi encore… 
Des voeux pieux, si vous voulez mon avis. 

Les enseignants, pour se développer professionnellement, ont besoin  de beaucoup plus que ce dont ils disposent, présentement.
Ils ont besoin  d’une formation initiale plus solide que ce qu’ils recoivent . Celle-ci  ne les prépare pas assez bien à ce qui les attend. 
Ils tombent comme des mouches, dans le premier cinq ans.

Ils ont besoin  d’aide immédiate lorsqu’un problème survient. Pas dans trois mois quand finalement, leur demande de formation continue en lien avec tel ou tel sujet sera  dispensée lors d’une journée pédagogique, à la va-vite.

Une aide immédiate, sur mesure.  Des ressources à portée de main, ou d’un clic .
Avec Allô Prof, on fournit  cette aide aux enfants. Pourquoi pas aussi pour les grands?

 
Bon, me voilà  presque à la maison.

Nathalie, Line, Mélanie et toute l’équipe, je vous dis merci. 
Ce fut une bien belle journée 😉

Marielle Potvin, orthopédagogue

 

 

 

 

Publicités


Bulletin… d’informations
8 mars 2011, 12:02
Filed under: Non classé | Mots-clefs: ,

La vidéo «Évaluer différemment» vise à questionner les pratiques évaluatives des enseignants.

On connait bien l’évaluation comme un outil permettant de faire un bilan des apprentissages, de classer et de certifier les apprenants. Et s’il était aussi possible de lui faire jouer d’autres rôles complémentaires qui permettraient en plus de supporter l’apprentissage ? Un merci particulier à Micheline-Johanne Durand, Professeure à Université de Montréal pour avoir élargi ma vision de l’évaluation. Je veux aussi remercier Pierre Deschamps pour sa contribution technique à la vidéo.

Sébastien Stasse
http://web.mac.com/sebastienstasse/INT/

Bravo Sébastien !

Marielle Potvin, orthopédagogue



Une nouvelle école…ou une école nouvelle ?

On annonce aujourd’hui la construction d’une nouvelle école, à Candiac. 

Je m’interroge toutefois au sujet de ce qui peut ressembler, de prime abord, à une bonne nouvelle.  On peut certes lire de bonnes intentions, dans cette publication , mais ne serait-il pas temps d’annoncer la création d’écoles nouvelles plutôt que de nouvelles écoles ?

Avec les énormes problèmes que rencontre l’école traditionnelle,  j’ai bien peur qu’on fasse encore plus de ce qui ne fonctionne pas… comme d’habitude.

Le nouveau directeur aura-t-il le temps de s’occuper des vrais problèmes ?

Les enseignants de cette nouvelle école pourront-ils éviter la détresse psychologique ?

Permettez-moi d’en douter.   Je me vois déjà, dans quelques temps, aller faire un tour dans cette école toute neuve… 

Elle sera sans doute bien jolie,  mais le niveau de motivation de ses élèves sera-t-il plus élevé qu’ ailleurs? Leurs apprentissages plus signifiants ?
Leurs enseignants auront-ils accès à tout le support dont ils ont besoin pour mener à bien leur tâche ?  Qu’en sera-t-il de leur formation initiale et continue?  Qu’en sera-t-il de leur connaissance du processus d’apprentissage?  Des approches pédagogiques innovantes ?  Des moyens qu’ils prendront pour évaluer les élèves ?  Utiliseront-ils les cyberportfolios ?

Je me permets de douter de l’implication plus active qu’auront les parents et la communauté dans cette école. Des valeurs qui y seront véhiculées, mais surtout, de la cohérence de celles-ci avec le quotidien des gens qui formeront ce nouveau milieu de vie.  Je la vois déjà devenir une école verte. C’est populaire et tendance, les écoles vertes. Les élèves auront-ils pour autant une école sans papier ? Le nombre d’élèves par classe sera-t-il moindre qu’ailleurs ?

Dommage, mais ce ne sera sans doute qu’ une nouvelle bâtisse. 
Qu’y a-t-il de si réjouissant, s’il est prévisible que le taux de décrochage soit le même  ?

Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com
438-886-8141