Marielle Potvin, orthopédagogue / marielle.potvin@gmail.com


Un homme d’exception
9 décembre 2013, 22:14
Filed under: Non classé | Mots-clefs: , , , , ,

Nelson

Le décès de Nelson Mandela nous a tous attristés, il y a quelques jours, où que nous soyons dans le monde.

S’il est une chose de bien que nous pouvons faire à la suite de cette nouvelle, c’est certainement de faire connaître sa vie, sa mission et son oeuvre à nos jeunes.

Pour qu’ils en soient inspirés, certainement, et pour qu’ils puissent apprécier à quel point ce grand homme a contribué à apporter la paix dans le monde.
Saisissons l’occasion de les en informer.

Pour faire ma petite part en ce sens, j’ai préparé une fiche pédagogique à utiliser en classe, avec des suggestions d’activités, sur le thème de la vie de Nelson Mandela.
Des connaissances  sur son parcours, sa contribution, ses citations, de même que sur l’Afrique du Sud et sa culture sont suggérées dans cette fiche qui comporte des activités variées.

Sa mission, son emprisonnement, son élection, par la suite, en tant que président de l’Afrique du Sud, tous ces jalons méritent d’être connus des petits comme des grands.

Vous trouverez cette fiche, de même que de nombreuses autres, sur le site de SCOOP!
En fait, Scoop! en publie environ 90 par année scolaire.

Ce site vous propose des fiches d’activités pédagogiques en lien avec l’actualité et offrant une foule d’idées d’intégration des TIC dans la classe. Le tout vise à faciliter le travail des enseignants et s’adresse au éducateurs du secondaire ainsi qu’à ceux du 3e cycle du primaire!

Enseigner avec l’actualité, c’est donner du sens aux apprentissages.
C’est saisir les occasions de former, d’informer, de développer la culture et les habiletés à trouver et analyser des informations chez nos élèves.

Faites-vous plaisir.
Abonnez-vous, ou mieux, demandez à votre Commission Scolaire de le faire.
Vous ne pourrez plus vous en passer.

Commentaires fermés sur Un homme d’exception


Quand le bonheur des uns…
23 juin 2011, 19:00
Filed under: ressources | Mots-clefs: , ,

…fait le bonheur des autres!

C’est le temps des vacances scolaires, mais les apprentissages ne prennent pas congé.

L’an dernier, j’ai donc mis sur pied ‘Les Petites classes d’été’, qui ont remporté un vif succès.

Voilà que je récidive cette année, en bonifiant la formule. L’horaire est plus flexible et les activités encore plus variées.

Si les élèves les apprécient tellement, c’est qu’on y développe des compétences technologiques, dont ils ont soif de connaître les secrets.

On envoie des courriels, on fait des nuages de mots, on construit des phrases et des textes qui seront publiées sur un blogue.

(Merci au Carnet Vert, qui sera l’hôte de nos écrits, cette année)

On joue à des jeux ‘sérieux’, on utilise des
sites interactifs et des logiciels, on manipule le Ipad, bref, on s’amuse ferme tout en développant les compétences reliées aux technologies de la communication.

Ces quelques exemples peuvent varier en fonction du niveau des élèves (qui sont admis par cycle d’apprentissage).
Nous en avons une multitude, en réserve, que l’on utilise en
fonction des besoins et des intérêts observés.

Voici quelques exemples de ce que nous avons fait l’an passé… Que de beaux souvenirs!

*C’est parti

*Chat, souris et autres jeux.

*Pluie de mots.

*Papaaa, c’est finiiiiii!!!


Cette année, on va même twitter, en utilisant le tableau blanc interactif 😉

Vous connaissez un élève du primaire qui aimerait?

Bonne nouvelle, il reste encore quelques places!
Premier arrivé, premier servi.

Contactez-moi en me faisant parvenir un courriel
à 
marielle.potvin@gmail.com
et
laissez-moi vos coordonnées téléphoniques et courriel.

Lieu Centre d’apprentissage Marielle Potvin
                   4397, boul. Saint-Martin ouest
                                 Laval, Québec

*Le local est climatisé et tout le matériel nécessaire est fourni.

Marielle Potvin, orthopédagogue



Un million pendant 25 ans !!

Quelqu’un avait lancé le sujet, récemment, sur Facebook.

Que feriez-vous, avec un tel montant d’argent?   

Dans 25 ans, j’aurai 78 ans.  Bel âge pour prendre sa retraite…
Au moins à temps partiel, en tout cas.

D’ici là, j’ai bien pensé à ce que je ferais.
Ce soir, certaines idées ont fait du chemin.

D’abord, je ne connaissais pas ce principe d’association coopérative appliqué à l’éducation.  J’imagine qu’il s’agit d’une école que les parents peuvent administrer, mais je n’en sais pas plus. Chose certaine, on nous présentait un reportage, ce soir, dans lequel on voyait bien que certains milieux sont dotés des technologies de pointe dans toutes les classes.  
Imaginez… On enseigne même  la musique avec le Ipad!


La bonne nouvelle , c’est qu’à la Commission scolaire Eastern Townships, le taux de décrochage a reculé de plus de 16 points en quatre ans
— de 39,4 % (2004-2005) à 22,7 % (2008-2009).
 
Un beau modèle à suivre.

On ne la voudrait pas trop grande. Plus ou moins 200 élèves, au primaire, me semble bien suffisant. On peut facilement y créer une atmosphère familiale.
  
On y trouverait un ingrédient qui manque tellement, et qui s’appelle la courtoisie. Le savoir-vivre, si vous préférez.  Au-delà des sermons que chaque école  sert à ses élèves au moment d’élaborer un code de vie, et des conséquences qui y sont rattachées, on y enseignerait de façon systématique le civisme.  Les enfants ignorent trop souvent les règles les plus élémentaires du savoir-vivre.

L’apprentissage d
es premiers soins et de la cuisine y auraient une place de choix.  
J’ai souhaité, récemment, que les petits japonais qui ont survécu au tsunami en connaissent quelques bases, et parce que Ricardo a fait tout un esclandre, récemment, en affirmant que les programmes comme celui des Petits Déjeuners pourraient disparaître si on se donnait les moyens d’accompagner les parents qui ont du mal à joindre les deux bouts.

«On n’est pas foutus de nourrir nos enfants», déplore-t-il, ajoutant que le Club des petits déjeuners est un mal nécessaire, «à condition qu’il y ait une solution.»
Il pourrait être plus agréable de cuisiner ensemble que de surveiller les boîtes à dîner, me semble.
Mais d’abord, une école qui accompagne les parents, qui les soutient  et avec lesquels on fait équipe.

Une école où les enseignants ne cessent jamais d’apprendre. Il sont évalués, non sur leur rendement, mais sur leur cheminement.
 
J’imagine une école dans  laquelle on écrit l’avenir, faite pour former des citoyens qui auront des emplois qu’on ne connait pas encore. Des citoyens qui auront eu la chance de développer une grande capacité de créer et ayant un sens critique développé. 
Des citoyens qu’on aura accompagné dans le développement de leur identité numérique et dans leurs compétences à trouver et analyser les informations dont ils ont besoin, au moment où ils en ont besoin.
 
La plus grande place est réservée à l’enseignement des stratégies d’apprentissage. 
N’est-il pas temps de se le demander :  Si la réussite scolaire était aussi, une question de pédagogie ?
 

J’aime bien cette idée, aussi, d’enseigner comment gérer ses sous .  Ça presse !
On est de parfaits illettrés, en ce domaine, même avec diplôme en main.
Vous avez vu le taux d’endettement du Québec?

L’école, comme communauté d’apprentissage et comme apprentissage de ce qu’est la communauté, avec une touche d’entrepreneurship, comme aux Coeurs Vaillants.

Avec des communications intergénérationnelles; on cotoie les petits du CPE , les parents et les personnes âgées.  Avec eux, on fait un jardin, on prend des photos , on lit, on écrit. Parce que l’école, ça devrait être la vie.
 
Les apprentissages se font de multiples façons. Ceux qui se font dans le plaisir auront enfin la valeur qui leur revient.  S’il est nécessaire de s’inscrire à quelques capsules, l’horaire est somme toute flexible. Les gens ne vivent pas tous au même rythme et on ne leur impose pas de le faire.
L’anxiété de performance ferait place à l’absence de notes. C’est pas parce qu’on fait des évaluations que les enfants apprennent plus ou mieux. On tient à jour son portfolio, on le met en ligne et la communauté peut le consulter. Ça se fait déjà au C@HM, où les enfants font paraître des articles dans le journal local. Plutôt que d’imposer des heures de gym, on propose à ceux qui le préfèrent d’aller à la piscine ou de prendre des leçons de tai chi. Les installations municipales sont facilement accessibles pour les élèves. On peut faire une sieste l’après-midi, ou télécharger sur son Ipad ce qu’on a envie de lire.Les classes sont multi-âges, ce qui est un milieu d’apprentissage beaucoup plus naturel. Le programme est construit en fonction de la réalité du milieu et des enfants qui le composent. Et pas le contraire.
On s’envoie des courriels, on tient un blogue. On échange et on partage nos découvertes à l’aide de présentations multimédias.

 

Qui voudrait d’une école qui ne fait que lire le passé?

Tous y sont invités, troubles d’apprentissage ou pas.

Bon, mais je l’ai pas gagné, ce million par année.

 

Demain matin, la réalité m’attend.
 
Marielle Potvin, orthopédagogue
 

 



Le danger croît avec l’usage…
26 août 2010, 10:41
Filed under: Non classé | Mots-clefs: ,

Vous vous souvenez de ce slogan concernant la cigarette ?
Du temps où les gens étaient plus ou moins conscients de ses effets néfastes sur la santé?

Il me semble me retrouver à la même époque, mais avec un sujet différent.
Alors que l’on croit, bien sincèrement, que certaines émissions éducatives, concues expressément pour les enfants leur apportent une bienfaisante stimulation intellectuelle, voilà qu’on apprend que c’est plutôt le contraire qui se passe.

Désolée pour la pub, et les profiteroles de sa copine (c’est un mal nécessaire, dans ce cas-ci) et vous invite à visionner ce reportage .

En complément, ne manquez pas de vous procurer le dernier numéro du  magazine Québec-Science.
Passionnant , en regard du développement de l’enfant.

À lire absolument, si vous êtes parent, enseignant ou éducateur.

C’est la rentrée, un bon moment pour adopter ou changer les habitudes.

(Non, je ne suis nullement rémunérée pour faire cette publicité. Je vous propose cette ressource de mon propre chef. )

Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com



Échanges culturels
11 août 2010, 23:16
Filed under: écriture, ressources | Mots-clefs: ,

La journée s’est déroulée sous le signe des échanges culturels, aujourd’hui.

D’abord, nous avons reçu la visite d’une nouvelle enseignante.

Question de voir de quoi étaient faits nos journées, au Centre d’apprentissage, Émilie est venue passer la journée avec nous.
Merci pour cette belle journée, Émilie. Les enfants ont bien apprécié ton aide et ta présence.

À  l’heure du diner, j’écoutais les enfants parler de leurs émissions préférées.  Il existe une nouvelle chaine, dont j’ignorais (ou a peu près) l’existence: Yoopa!

J’aimerais bien recevoir vos commentaires au sujet des émissions présentées à cette chaîne.

Il faut se rappeler que regarder la télé n’est pas un jeu d’enfant. Des études récentes démontrent que celle-ci peut même nuire au développement des touts-petits.

«C’est une période cruciale pour le développement de l’enfant. À cet âge, le cerveau se développe de façon exponentielle et l’enfant développe des habitudes comportementales et intellectuelles qui le suivront toute sa vie.» C’est ainsi que s’exprime Mme Linda Pagani, auteur principale d’une de ces études, publiée dans la revue scientifique Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine.

À lire, aussi , cet article complémentaire.   La modération aurait donc, ici aussi, bien meilleur gout 😉

Une autre ressource  intéressante est le guide   « Mon enfant devant l’écran «  , qui s’adresse aux parents et aux accompagnateurs des jeunes de 8 à 12 ans exposés à toutes sources d’images en mouvement.
Il prône l’établissement d’une saine communication entre les enfants et les adultes, en proposant une approche basée sur l’accompagnement de ces derniers. (Document en PDF, qui peut prendre quelques instants à télécharger)  Produit par la Régie du Cinéma du Québec.

Comme activité d’écriture, les enfants ont tous construit une phrase concernant leur émission préférée. J’aurai l’occasion d’élaborer davantage avec eux lors d’une prochaine rencontre, de façon à les faire réfléchir… et écrire sur le sujet .

Comme convenu, nous nous sommes rendus ensuite porter l’invitation à la garderie d’en face.   Ça nous a fait prendre l’air et la coordonnatrice nous a réservé un accueil très gentil. On attend donc la suite des choses, à savoir si nous aurons l’occasion de faire la lecture aux plus petits la semaine prochaine.

En attendant, on lit, on lit …

Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com





T’as qu’à taper tatou !
18 février 2010, 23:20
Filed under: médias sociaux, ressources | Mots-clefs: ,

Je passais par là, tout à fait par hasard.  Je n’en ai pas souvent le temps, mais là,  je fais un brin de jasette avec la secrétaire de l’école.  Carole entre en trombe et  demande: « Coudonc, comment on dit ça, tatou, en français?  »

…-Vous voulez dire, l’animal, ou le tatouage ?

…-L’animal ?

-Venez, lui dis-je, on va aller sur Wikipedia. Elle tape tatou. Un processus qui ne lui aura pris que quelques secondes pour apprendre qu’elle utilisait le nom de l’animal (et devant ses élèves !!!) chaque fois qu’elle voulait désigner ce qu’elle cherchait.

Mais voilà que le doute l’assaille. Elle avait entendu dire  que Wikipedia, c’est pas fiable.
Mais qu’est-ce qu’on pourrait faire d’autre, que je lui demande ?
 
-On pourrait chercher dans une encyclopédie.
-C’en est une! En plus, elle est constamment mise à jour.

-Vérifier dans le dictionnaire…
– Ouais. Le seul exemplaire papier que possède le secrétariat date de 2006.

Quand je pense que cette même enseignante, pas plus tard que l’an passé, se désolait de constater que son manuel de sciences ne faisait aucunement mention de l’existence des ampoules fluo compactes !  

De plus, il serait peine perdue de rechercher les mots cybercafé, blogosphère, polluriel, cybercommerce, homoparental, wiki dans le Larousse de 2006…
Ils font pourtant partie des mots nouveaux de la langue française usuelle et sont donc tout naturellement intégrés dans les mises à jour des principaux correcteurs. 
 
Mais au fait, qu’est-ce qu’un wiki ?  

Un wiki est un site web dont les pages sont modifiables par tout ou partie des visiteurs du site. Il permet ainsi l’écriture collaborative de documents.
Dans le cas de Wikipedia, chacun peut publier  du contenu en ligne, à condition de respecter les règles essentielles établies par la communauté ; par exemple la vérifiabilité du contenu ou l’admissibilité des articles.

C’est bien beau, mais comment expliquer, encore une  fois, la pertinence de cet outil ?

J’ai donc twitté ma question et des gens de confiance se sont empressés de me donner les réponses suivantes:
 
 *Les livres non ne sont pas toujours fiables… parce qu’ils contiennent parfois des informations périmées !
 *Il faut répondre que les écrits doivent TOUJOURS susciter le sens critique.
 * Wikipedia est une source d’info parmis d’autres, c’est en corroborant cette info avec d’autres sources qu’on la valide.

Voilà les mots qu’il me manquait…

La prochaine fois, j’invite les sceptiques à venir lire ce billet  😉

Et, comme le dit si bien Pierre Levy:  « Personne ne sait tout, mais tout le monde sait quelque chose. »

Mise à jour du 19 avril 2010: On peut lire ici ce qu’en a écrit David Martel aujourd’hui.  Intéressant 😉

Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com
450 687-8181



Semaine d’éducation aux médias
1 novembre 2009, 21:02
Filed under: ressources, une école pour la vie | Mots-clefs: ,

top_2_logo_f

Du 2 au 6 novembre se tiendra la Semaine d’éducation aux médias.

Le thème de cette année est « L’éducation aux médias à l’ère numérique ». Ce thème fera ressortir les multiples compétences dont les jeunes d’aujourd’hui ont besoin afin d’accéder au contenu médiatique, de l’évaluer, l’adapter, le créer et le distribuer et ainsi naviguer dans leurs monde digital avec succès. Comment trouvent-ils l’information en ligne? Comment évaluent-ils cette information? Savent-ils comment protéger leur vie privée en ligne? Savent-ils utiliser les réseaux sociaux en toute sécurité et se comporter en bons cyber-citoyens?

Il pourrait être bien intéressant de consulter les liens, ressources et suggestions d’activités que ce site contient.

«Le véritable enseignement n’est point de te parler mais de te conduire.» — Antoine de Saint-Exupéry

Marielle Potvin, orthopédagogue
marielle.potvin@gmail.com
450 687-8181